Nous avons passe 2 nuits a Shtip, ville sur la carte mais petite. On en a vite fait le tour a pieds. Malheureusement pour nous, la moitié du musée était fermée.bref finalement c’était histoire de voir les lieux  puisque la famille de Güneş est originaire du coin. Par contre, sans nom de famille il est impossible de remonter au début du siècle pour savoir le lieux exact.

Nous avons rejoint Bitola et découvert une charmante auberge (Shenti hostel) très colore et géré par un couple de jeunes. Nous avons passe 3 jours avec eux dans une chambre pour 4. Le truc qui m’a vraiment plus : les petit rideaux qui entourent tout le lit pour plus d’intimité et les serviettes fournies.

Nous avons flâné au gré de nos envies dans cette 2e ville de la Macédoine. Elle a un gros passé historique avec ses monuments et l’occupation Ottomane de 500 ans. Tout est facilement accessible au centre ville, pas besoin de voiture. Nos ballades nous ont mené à la rue piétonne principale avec ses magasins modernes et ses restaurants, mais en allant un peu plus loin on a vu un parc entouré d’une mosquée et du marché couvert (Bézistan) vestige des Ottomans surplombé par la tour de l’horloge. Selon la légende, elle a été consolidée avec pas moins de 60 000 oeufs. En effet, avant de découvrir le ciment les turcs utilisaient un mélange avec des oeufs pour faire tenir les bâtiments. En poursuivant un chouia plus loin, on s’est retrouvé au beau milieu du labyrinthe du bazar, avec toutes ses ruelles et ses petits magasins qui s’entrecroisent en créant des multitudes de couleurs. On en voit bien l’origine turque, Gunes m’a dit que tout les articles présent sont typiquement turc. Donc galère pour trouver un vrai souvenir du coin en dehors du drapeaux et finalement je me suis rabattue sur une petite poterie 100% locale.

A l’autre bout de la rue, j’ai été très déçue que l’église orthodoxe de la Sainte Mère de Dieu soie payante, surtout que ce détail nous a été précisé de façon fort désagréable : un homme assis dans le jardin est venu nous stopper devant la porte et nous a demandé d’ou on est, et au vu de nos réponses a répondu directement l’entrée est payante! Il ne nous a même pas demandé notre religion ou quoi que ce soit d’autre. Du cou, je suis repartie hyper vexée! C’était la première fois et pour l’instant la seule qu’on m’ai demandé de payer pour entrer dans une église. Et comme d’habitude, l’église catholique était fermée… Nous somme passés au musée, et surprise! Il est presque entièrement consacré à Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne et premier président après les Sultans. Il y a fait son lycée militaire (devenu public) que nous avions vu un peu plus tôt.

Pour finir, on a vu une manifestation mais elle était loin de nos traditionnelles manif avec les rues remplies et tout le monde mélangé, il y avait seulement quelques jeunes et beaucoup de personnes âgées  On n’a pas su le pourquoi de ce défilé… Et selon les locaux c’est plutôt rare car il faut une énorme organisation et elles ne sont pratiquement jamais autorisées.