Apres un moi passé a Beberibe, le départ n’a pas été facile… Je suis assez fleur bleue, ou naive, choisissez le terme qui vous convien le mieux. Bref comme toute personne ayant un coeur a chaque depart c’est uen petite partie de soi qui reste sur place, une envie de rester vivre avec ces gens rencontrés en route mais il y a  toujours cet appel de la route qui fini par revenir tete baissée et insistant! Pas moyen de m’en défaire, il est trop bien ancré depuis maintenant 3 ans que j’avance.

Objectif, rejoindre Canoa Quebrada, THE lieux super génial trop beau a voir! la petite departementale pour y aller était plutot tranquile et chouette avec un point de vue sur toute la cote. J’ai été super décue par Canoa. Certe c’est joli mais le coté hypertourisme m’a vite fait déchanter. Il y a peut etre un peu du fait que j’y ai chopé une toux a n’en plus dormir la nuit qui n’a pas aidé mon objectivité. Mais comment dire, j’ai eu la nette impression de me retrouver en Europe avec la rue principale nomée Brodway qui est une successions de resto majoritairement francais, italiens et portugais, de pousada et bar a qui sera le plus branché stylé et hors de prix si l’on considere qu’on est au Brésil et non sur la cote d’azur! Par exemple un jus meme pas fraichement pressé payé 7 reals alors que le vrais fraichement pressé est 2 reals dans n’importe quel autre village, j’ai eu du mal a le digérer… Pourquoi faut-il que les pousadas des endroits super touristiques créent des murs de 2,5m avec barbelés, caméra et gardien a l’entrée? A Jericoacoera c’était le meme topo. Est ce que ca permet au dit touriste de se sentir mieux et plus en sécurité?  Ca fait un OLYMPUS DIGITAL CAMERAchangement radical avec les petites maisons de pecheurs en terre que je suis habituée a cotoyer sur les plages. Il y a quand meme du bon dans ce village, j’y ai déniché un hostel tres sympa avec ambiance conviviale et pour 15 reals la nuit contre 180 en moyenne pour les autres. Boby, le proprio avec sa femme et leur fils ont toujours le sourire au levres et meme si la pousada est simpliste, c’est super cleen et agréable.  Ca ne m’a persuadé que pour 2j, je me sentais beaucoup trop en décalé par rapport a cet autre monde. Mon impression est que le dit touriste vient de ce cotédu globe mais oublie qu’ici la vie est différente et choisit ces villages spots qui permettent de dire “je suis passé au Brésil”tout en ayant l’impression d’etre a la maison en meme temps. C’est domage car toute l’authenticité du lieu est perdu par cette course au tourisme de masse. Ou peut etre que je suis devenue trop exigente, ce qui en un sens est typique des frenchis.

Il y a tout de meme une jolie plage et une immense dune pour assister a  un coucher de soleil sur une bonne partie deOLYMPUS DIGITAL CAMERA la cote si on omet qu’il y a beaucoup de touristes autour et le bruit des buggy qui en amenent toujours plus car 5min de grimpette a pied c’est bien trop fatigant. L’agréable surprise a été d’y rencontré un couple suisso/brésilienne ne correspondant pas aux clichés typique du riche vieux blanc avec la petite pinup brésilienne a son bras. C’est un vrai couple dans la meme tranche d’age avec 2 enfants plein d’énergie qui ont du monter descendre une bonne dizaines de fois la dune. C’était sympa d’avoir leur point de vue sur le pays, qui pour certaines choses comme la nourriture rejoint le mien : les brésiliens mangent pour se nourrir, pas vraiment pour le gout! je vous ferais un article la dessus plus tard.

Vous en pensez quoi? je suis devenue trop radicale? Apres tout je suis moi aussi en quelque sorte une touriste…