Ma semaine en famille s’est continuée avec la visite d’Ephèse, le musée qui est en lien et la maison de la vierge.

Nous avons commencé avec le musée dans le village près d’Ephèse, qui regroupe la plupart des trouvailles archéologiques des alentours.

 

 

La ville d’Éphèse construite par les amazones était un des centres commerciaux, politiques et religieux les plus importants de l’antiquité. La divinité protectrice de la cité, était la déesse Artémis (Diane pour les Romains), déesse de la chasse et de la fécondité. Ephèse était un port important à la fin de la route de la soie et faisant le lien avec l’Europe mais depuis la cote s’est ensablée et maintenant elle se retrouve à 7 km de la mer. Dans l’Apocalypse, Éphèse était l’une des sept églises citées par le Christ dans une vision. Il y a aussi le temple d’Artémis, considéré comme l’une des sept merveilles du monde antique. On est arrivé par le grand théatre (23000 spectateurs), avant de continuer sur l’avenue de marbre par la place avec les vestiges du grand bazar (agora commercial) et la bibliothèque juste après avoir franchit la grande  porte aux 3 arches. Selon la tradition, les négociants arrivaient en ville, passaient au bains, puis allaient se détendre avec les filles et enfin se rendaient à la bibliothèque de Celsius pour parlementer. Puis on a passé les bains de Scholastikia, avec cet autre lieux social, des plus original pour nous: les toilettes (assise, non turque). Elles étaient organisées en grand carré avec une fontaine et des plantes  au milieu pour cacher les odeurs ainsi que des musiciens pour divertir. En montant, nous avons vu les vestiges des maisons en terrasse, dédiées à dormir, les repas et autres activités se faisaient en extérieur.

Nous avons passé la fin de l’après midi non loin de là à la maison de la Vierge Marie. Selon l’histoire, St Paul a visité 2 fois Ephèse, y vécu 3 ans dont une bonne partie en prison à cause de l’atteinte qu’il porta à la déesse Artémis. Cependant il en fit la 3e citée au monde à devenir chrétienne. St Jean y aurai rédigé son évangile et y aurai vécu avec la Vierge Marie après avoir fui la persécution de Jérusalem. Elle a été redécouverte en 1891 par les visions d’Anne Catherine Emmerich et depuis est devenue un lieu de pèlerinage pour les chrétiens et musulmans. A coté, il y a un mur pour y accrocher une prière, la plupart du temps accrochée aux autres par un mouchoir.

 

Coté pratique : entrée Ephèse 25tl, parking Ephèse 7,5tl, parking Marie idem, entrée Marie libre mais dons fortement conseillés