Après presque 2 mois passés a bord du Sunspray, nous voici de retour sur la terre ferme et sur nos 2 pieds pour avancer. Nous ne sommes pas partis d’English Harbourg, mais de Five Island.

In la Galleria hotelUne petite explication s’impose. Antigua c’est super, officiellement pas besoin de visas à un détail près : ils ne nous laissent débarquer officiellement du bateau que si nous avons un autre bateau sur présent dans le même port pour faire le transfert, ou si nous avons un billet d’avion et une nuit à l’hôtel de payée. Avec l’aide de Laurent qui nous a mené de bateaux en bateaux avec le dinghy, nous avons prospecté des places sur les autres voiliers mais c’était choux blanc… ils partent tous vers le nord ou vers la Guadeloupe (qui a dit à Güneş de rentrer dans son pays faire son visa pour pouvoir poser le pieds sur le sol frenchi). Ce n’est pas la saison d’aller au sud. J’ai placardé des annonces un peu partout mais sans plus de succès. Pour le fun on a même demandé aux gros (énormes) voiliers et la réponse a été cuisante : « On ne prend pas des gens dans la rue, on ne prend que des professionnels ! » Bref toute la semaine a filé et il était grand temps qu’on laisse nos place sur le Sunspray des amis du capitaines venant prendre la relève pour une 10e de jours. A bout de solutions et quelques crises de nerf de ma part (Güneş en a pâti), on a plus eu le choix et pris 2 billets d’avion annulables (contre 50$ perdus) et 2 nuits à l’hôtel le moins cher de l’île qui se trouvait presque à l’autre bout sur Five Island. Les plans ayant quelque peu changé pour les garçons à bord, Philip nous a proposé de nous reprendre 10j plus tard au même endroit ! Au départ un peu gênée qu’ils nous sortent de cette situation (je ne voulais vraiment pas prendre l’avion) mais vraiment super contente de poursuivre l’aventure avec eux, on a accepté avec joie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes garçons nous ont posé à l’hôtel en partant à l’aéroport, une équipe comme ça sera dure a retrouver. On a préparé notre future traversée de l’île en marchant sur Google earth, et c’était necessaire puisque certaines routes secondaire sur la carte n’existaient pas en réel et vice versa. C’était aussi l’occasion de demander si on pouvait aller partout sans soucis et la réponse était affirmative.Donc le chemin sera un grand S couché sur la carte, comme ça on verra le maximum de l’île. Au programme que vous voyez sur la carte au dessus : Jolly harbourg, la rain forest, le grand lac, Devils bridge, half moon beach et retour par la cote jusqu’à English Harbourg ou les garçons nous reprendront à bord.

 

Qui sait si nous allons avoir le même genre de soucis pour l?Amérique du Sud?