Depuis l’hotel, notre jeune guide volai jusqu’en haut de la montagne. Voyant qu’on peinanit, il a pris le sac de Gunes et c’est tout juste si il a rallentis… C’est pas si facile de courir et penser à respirer en meme temps tout en restant focalisé sur où mettre ses pieds pour ne pas finir dans les choux.
Nous avons rejoint un berger rencontré plus tot dans la matinée et commencé à le suivre comme sa 50 de moutons sans réfléchir, mais pas trop près car le chien n’était pas du meme avis.
Nous sommes restés ensembles pratiquement jusqu’à Guri Top. Il a zoomé avec mon appareil pour nous montrer la suite du chemin avec pour point de repère 2 pics. Facile, c’est “DIRECT”. A partir de là, c’était de la navigation à vue, les sentiers étant fictifs.
La première partie s’est plutot bien déroulée avec un peu de bataille entre nous sur quel est le meilleur passage. On a opté pour le lit de rivière, idée de Gunes et la meilleure des solutions. Nous étions sur Guri Top! Depuis le temps qu’ils nous bassinaient avec ce nom, on le voyait enfin. Nous avons appris plus tard que Guri=Rock et Top=Canon car Napoléon lors de son passage en avait fait une place forte et y a laissé 2 canons en souvenir.
La suite s’est compliquée pour la descente. On appercevait un berger en contrebas donc motivés on est allé droit sur lui pour demander la suite… Gros Gros Hic! Les chiens sont vraiment des tarés là-haut! En 2sec on s’est retrouvé encerclé par 3 chiens grognants et essayant de nous mordre alors qu’on était à plus de 100 mètres du troupeau! Je crois que j’ai jamais eu aussi peur de ma vie. On s’est mis dos à dos et tendait nos batons en direction des chiens, ce qui les maintenait à 1 metre de nous. ça n’empechait pas l’un d’eux d’essayer de bouffer le baton.
Après ce qui nous a parut une éternité, le berger nous a rejoint alors que c’est lui qui nous avait fait signe de venir… Moi qui ne craignais pas du tout les chien je peux vous dre que depuis je ne les regarde plus du tout du meme oeil. Comme nos précédents guides, il nous a dit “Direct” en indiquant une direction, la seule qui descendait… On l’avais deviné tout seul!
Nous avons continué et passé encore 2 place de bergers, avec des chiens un chouia plus normaux qui ne nous fonçait pas dessus sans raison. En passant, ils nous ont informé que Lenge était encore à minimum 2h… et autre détail : la région est infestée d’ours et de loups, ce qui explique en partie la sauvagerie des chiens.
On a tenté de poursuivre mais on était crevés autant physiquement qu’émotionnellement du cou retour à la dernière place de berger pour passer la nuit avec eux. C’était de l’inconscience de vouloir mettre la tente de façon isolée dans cette jumgle.