Après le festival, nous sommes repartis en direction de la Macédoine où belle maman nous rejoindrai. Nous avons passé une nuit sur Nis, chez une amie rencontrée lors du festival. Pour y arriver? 2h à faire le plan de grue sur le bord de la route à Rudnik, avec la joie de voir que Nestor et Katia venus 1h30 après nous qui ont décollé direct. Seul bémol : ils allaient en sens inverse. Bref finalement un camion s’est enfin décidé à nous prendre et là, miracle! Il allait jusqu’à Nis.

La ballade à duré tout l’après midi, je crois que c’est le chauffeur le plus zen qu’on puisse rencontré. Tout le monde connait le chauffeur pressé, qui rechigne à faire sa pause toute les 2h pour arriver plus tôt, et bien celui là stoppait toute les 10 min. Apparement il faisait le change dans tous les restos, récupérant les euros pour son prochain voyage en Espagne si j’ai tout compris. Pour passer le temps on a même épluché toute la carte routière pour trouver un village. Il  nous à laché sur le bord de l’autoroute car il allait plus loin… très moyen et c’est dare dare qu’on a rejoint la sortie.

Nis est la 3e ville de la Serbie, mais étant arrivés plus tard que prévu, nous n’avons pas eu le temps de faire les touristes. Nous avons juste vu la Forteresse construite en 1723 et dont les fondations cachent les vestiges de la ville romaine Naissus. Voici un lien pour en savoir plus : 

http://www.serbie.travel/destinations-fr/villes-et-municipalites/nis/

Le lendemain, n’étant plus du tout motivé pour griller des heures au soleil à

attendre qu’une voiture veuille bien nous prendre, nous avons opté pour le bus, au moins on serai tranquillement installés dedans sans se poser de questions. Et le ticket n’était que 8 euros. Bon pas cher égal bus lent, très lent! On a pu voir tout les villages existants entre Nis et Skopje. Oui 1 euro par heure c’est bien non? Pourtant on n’avait vu que 180km sur la carte…

Quel moyen de transport préférez vous?