Entre notre première rencontre en bateau et le jour où nous avons rembarqué  sur les conseils de Laurent nous nous sommes balladés. Sur le chemin du retour, nous avons fait la route tranquilou en passant par les Cévennes. C’est un super coin que je ne connaissait pas du tout.

A bord du fourgon dont moi en conductrice (merci papa), nous sommes donc partis explorer cette région en commençant bien, à peine 20 min après nous étions déjà perdu dans Agde… On a fini par en sortir et faire un détour par un village voisin avant de retrouver notre route initiale qui devait nous mener au Lac de Salagou à l’ouest de Montpellier. Un arrêt au supermarché et nous y arrivions enfin de nuit, super motivés pour se faire une soupe chaude. On s’est installé sur la table, toute contente de ressortir mon réchaud malgré le froid de canard. Et ce fut un réel fiasco, honte a nous… impossible de retrouver la boite d’allumettes, et 2 briquets vides dans les poches… Bref on a finit à l’avant du fourgon (juste avant d’être transformés en glaçons) avec le chauffage pour manger un sandwich au fromage.

Le lendemain s’est bien mieux déroulé, nous avons rejoint le cirque de Moureze pour une petite ballade très jolie, avec des sentiers très bien balisés. J’y retournerai volontiers pour faire les plus longues. On a continué tranquilou notre route jusqu’au Cirque de Navacelles cette fois. La route est superbe, un peu de virages et de montagnes pour arriver en vue du village. Je dis bien en vue, car il est tout en bas de la vallée après une pente de 15% et des virage déconseillés aux plus de 10m. Ne voulant pas risquer de ramener le fourgon de papa en pièces détachées, on a préféré faire demi tour sur la route qui n’était pas plus large que le fourgon. Avec un bon guide et pas mal de manoeuvres c’était bon! ça en valais tout de même la peine.

Ensuite on a rejoint la grotte des demoiselles, et tout content on va acheter nos tickets pour s’entendre répondre

“la dernière visite était il y a 1h (à 16h), vous n’avez pas regardé internet avant de venir?”

“eu… non…mince…”

“vous venez de loin? je vais voir avec le guide si il veut bien vous faire une visite” et 5 min plus tard “c’est bon il va vous faire une visite avec les choses principales et il parle même anglais”
“Merci!”

Et grâce à Gunes,  puisqu’on vient de très loin (Turquie) on a eu droit à une visite privée avec Vincent, un guide très sympa que je recommande vivement à tout le monde! Il a su nous captiver et nous divertir pendant la visite en nous montrant des formes imaginaires dans les stalactites (Animaux, demoiselles, et bien d’autres) et ses explications étaient très claires et précises. La grotte est IMMENSE et très impressionnante avec ses 52m de haut, autant dire qu’on se sent tout petits. On en est repartis avec des étoile dans les yeux, c’était un moment magique. Pas très motivée pour faire de la route avant de rejoindre Nîmes le lendemain matin, on a avancé le plus possible et dormis sur une aire de repos de la nationale. Et cette fois, on est resté dîner au chaud, même si on avais acheté des allumettes et briquets dans la journée la motivation du feu n’était pas au rendez vous.

Notre 3e jour de visite à donc débuté avec la maison carrée de Nîmes et une place pour poser le fourgon juste à coté en plein centre ville, c’était inespéré. On voulu enchaîner avec les arènes mais nous avions regardé le plan que d’un oeil, donc la route suivie nous a mené à la cathédrale (dans une toute autre direction) avant d’y arriver. 2 mois d’arrêt et c’est la catastrophe coté organisation… Au moins en roulant on ne se plante pas. On a pris un sandwich et roulé direction Uzès, plus précisément Haribo! Il n’y a pas d’age pour adorer les bonbons. En plus, j’avais un souvenir d’une cuve remplie de fraise tagada ou on pouvait piocher dedans à volonté, miam! Mais en 15 ans ça a changé, maintenant on nous donne un mini paquet à l’achat du ticket et un jeton pour la salle des machines qui donne le chois entre 2 types de bonbons dans 4 minuscules paquets… Grosse déception de mon rêve de gosse. Du cou on a fait comme tout le monde et acheté un gros paquet à la sortie, hors de question de repartir les mains vides! Sinon, le musée est intéressant et interactif avec les petits films et jeux (on redeviens tous des enfants la bas).

On a tout de même fini la journée par un point culturel un peu plus sérieux avec un tour au Pont du gard. Cet aqueduc romain datant de l’antiquité est toujours aussi impressionnant, avec une vue imprenable quand on monte sur l’un des coté (seul le premier niveau est ouvert aux piétons). Il reste le pont romain le plus haut du monde. Dommage que nous n’ayons pas eu le temps de voir le musée qui fermait trop tôt.

Road Trippin’ in South of France from Gunes AKDOGAN on Vimeo.