3 jours plus tard, nous avons laissé Goran après un bout de chemin ensembles dans Veles. Il nous avait indiqé un petit lac sur le chemin et conseillé d’y passer la nuit. Nous voulions avancer, mais finalement son conseil a eu raison de nous et après une matinée sur la route nous avons profité du lac jusqu’au lendemain. Comme tous ces derniers jours, le thermometre affichait 45°C… Par contre, journée chargée en bonnes nouvelles : on va avoir des nouvelles chaussures, une tente, peut etre un sac et le must

était un mini ventilo donné par Goran qui nous permettait d’avoir l’air conditionné dans la tente!
Après la détente, nous sommes repartis sur l’ancienne route en direction de Skopje. Un début goudronné, puis pavé par morceaux et enfin macadam pour la partie centrale qui n’est utilisée que par les bergers et 2 touristes que nous sommes. Nous y avons croisé un cavalier, qui était l’un de ceux vu à Bogomila. Le monde est petit! Quelques zigzag plus loin, nous voulions rejoindre la station essence vue depuis le haut de la montagne… genre d’el dorado pour ne pas cuisiner le soir. Il n’y avait qu’un bémol découvert en bas : elle était située de l’autre coté de l’autoroute… Il n’y avait que 2 voie à traverser et un gros trou dans le grillage… bref on y a quand meme été! Il s’est avéré qu’un des pompiste est presque voisin de Gunes à Izmir et connait une paratie de sa familles. Décidément c’était le jour des rencontres.
La suite de la route a été plus ennuyeuse, en approchant de la capitale meme les petites départementales sur la carte sont transformées en gros trafic. De plus on longeait l’autoroute, donc raffus pas possible. Renconre originale : 2 cyclistes avancaient sur l’autoroute! Ca ne semblait pas perturber les autres, peut etre que c’est chose courante ici… On a passé la pluspart de la journée dans une station essence, encore car c’est la seule place avec de l’ombre et de quoi boire un café en dehors des villages. Il faisait encore une chaleur de fou. Au magasin du village suivant, nous avons eu droit à une seule question : “est ce courant dans mon pays de faire des mariages mixtes? ici c’est presque impossible”. Ce n ‘est pas le genre de réaction qu’on a d’habitude. J’en suis restée vraiment étonnée. Nous  avons été stoppés de nouveau un peu plus loin, cette fois par un macédonien à moitié français qui avait vu mon drapeau. Il nous a invité à passer la nuit chez lui et raconté qu’il avait vécu plus de 2 ans à Paris et en connaissait tous les coins et recoins.

Avez vous déja eu des réactions pour le moins inattendues lors d’un voyage?