Nous avons bien récupéré la mère de Gunes à l’aéroport. Maintenant c’est partit pour lui faire découvrir le pays de leurs ancetres. Au programme : Skopje, Sitp (leur ville d’origine) et Bitola.

Skopje est une ville moderne, suite à un terrible tremblement de terre en 1963 qui a rasé 80% de la ville. Le seul quartier étant resté debout est le quartier Turc pour la grande joie de Gunes. Mais depuis quelques années, ils veulent retransformer la ville en reconstruisant les bâtiments anciens à la meme place et en l’ornant de 1000 statues. Skopje ressemble à ce jour à un grand chantier ambulant avec la vision de grues un peu partout. Ils ont un penchant pour les statue géantes sur la place principale comme celle d’Alexandre le Grand qui surplombe une fontaine réglée avec son et lumière. Et bien d’autres. Meme les locaux ont du mal à suivre.

Nous sommes passés un bon nombre de fois sur le pont Kameni, le vieux pont de pierre datant du 15e siècle et battis par les Ottomans. Il enjambe la Vardar et permet de relier le centre ville moderne et Carsija la vieille ville et son bazar qui a gardé l’influence turque (restés 500 ans sur place) avec ses petites échoppes et ses multiples bar et restos où c’est toujours agréable d’y passer la soirée à écouter un groupe local de rock ou de musique traditionnelle. Un saut au musée national oblige, avec la mère de Gunes qui est prof d’histoire. Nous avons eu droit à un guide qui nous à fait faire le tour en 90min,  un peu long pour rester concentré jusqu’au bout sachant que tout défile vite car c’est immense mais on apprend plein de choses. Il retrace des premiers occupants jusqu’à la Macédoine de ce jour, comment ils se sont libérés de l’emprise Ottomane puis de la Bulgarie et la Grèce qui ne reconnaissait pas leur indépendance. Nous sommes montés jusqu’au château, mais il est fermé à cause des fouilles historiques donc on a juste admiré la muraille et profité du point de vue sur toute la ville. Enfin, on est passé devant le musée en centre ville dédié à Mère Thérèsa qui est Albaniène d’origine mais née à Skopje.

Nous avons aussi eu la chance d’assister à quelques évènements tels qu’un concert de musique traditionnelle avec des artistes de tout les pays des Balkans pour le jour international de la paix, la distribution gratuite de thé turc pour faire la publicité d’une marque, et le départ d’une grande course de moto.