je ne sais plus ou en chemin

Je suis repartie de Jeri tout simplement parce que la bande de copains faisaient de même. Je partais rejoindre un ami d’ami dont on m’avait donné l’adresse avec obligation d’y passer si c’est sur mon chemin!

J’avais prévu d’y arriver en 2 jours, tranquillement via les pistes mais un groupe de motard en a décidé autrement! Ils m’ont entendu demander mon chemin et puisque c’était leur destination m’ont embarqué. Comme ça ça a l’air facile mais essayez de suivre un groupe qui connais la piste comme sa poche et avancent à une vitesse fulgurante et de nuit! J’ai faillit voler plus d’une fois malgré le poids de mes touques. Histoire de pimenter un peu l’affaire, une traversée en bac et une énorme dune juste après sont venu corser les choses. Étant presque arrivés, j’ai eu la bonne idée de fixer mon casque aux armatures des touques, j’étais bien loin de penser que la soudure lâcherai! De nuit impossible de le retrouver et le lendemain, j’ai eu beau demander à tout le monde personne ne l’avait vu… la marque est shark et j’ai appris plus tard que c’est la marque la plus chère au Brésil, malgré ses 15 ans et tout ses poc mon casque a sûrement trouvé un nouveau propriétaire.

C’est super déçue que je suis arrivée chez Sylvain, plus préoccupée par comment je vais trouver un nouveau casque alors que je suis dans un mini village et que la ville la plus proche est à 200 bornes que par la beauté du lieu.

Ricardo, marcheur des plages

Mais la connaissance de Ricardo, un brésilien remontant la côte de son pays en marchant m’a vite fait oublier mon incident! Il a tout remis en question et s’est lancé pour un grand voyage a pieds sur les plages. Encore un accro du sable ! C’est plus compliqué qu’il n’y paraît, ici au Brésil la chaleur est vite assommante et menace rapidement de déshydratation. Il doit aussi adapter sa progression en fonction des marrées. Tout le monde sait qu’il est plus facile de marcher sur le sable mouillé. Pour le suivre c’est par la : Expedição Pé na Areia

Sylvain, le fameux expat, a pas mal baroudé dans le monde, mais toujours eu un penchant pour le Brésil.Il a fini par y acheter  un terrain avec une petite maison de terre typique des pêcheurs. Pensant à la suite, il a mis en stand by ses voyages depuis 3 ans pour construire une pousada, et il y a rencontré sa copine. Ils attendent un heureux évènement. Il continue de voyager à travers tout ceux qu’il accueille. Il est toujours plein d’entrain à connaître nos histoires et partager la sienne.
Sa pousada a 4 suites et une cabane perchée pouvant accueillir chacune 3 à 4 personnes. Elle est au bord de la mer en dehors du tourisme de masse dans un village de pêcheur, mais a seulement 6 km d’Icaraï. Toute cette partie de la côte est le paradis des amoureux du kit surf et autres sport de glisse et voile sans parler des excursions en buggy, les parties de volley, l’iniciation à la slakline… C’est un vrai coin de paradi a ne pas louper si jamais vous êtes dans les allentours!

cabane perchée

Retrouvez toutes les infos sur son site :  Laculà Pousada