OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons lâché les garçons 2j après notre arrivée pour rejoindre Léanna, notre première couchsurfeuse de l’île de Trinidad. Elle connaît son île comme sa poche et est la plus efficace des guides touristiques. En une soirée elle nous avait concocté un programme pour la semaine avec les choses incontournables à voir dans le secteur. Trinidad est une île à la population très mixte, entre blanc parqué dans les quartiers riches de la capitale, noirs, hindous et chinois qui vivent sur le reste de l’ile. On en ressent la culture un peu partout, et chaque partie à sa propre influence comme les noms des plages en français au nord (blanchisseuse), la culture reggae, les temples hindou…On a commencé par ces derniers.

 

Pour s’y rendre, c’est toute une expédition. On a commencé avec les maxis, minibus locaux avec des chauffeurs complètement fous qui roulent le plus vite possible et pilent dès que quelqu’un leur fait signe. Très sympa, le chauffeur nous a indiqué ou descendre. Mission suivante : trouver un taxi. Il y en a de 2 type, ceux avec un H sur leur plaque d’immatriculation qui sont les taxis officiels et ceux avec un P sur la plaque, qui sont des voitures privées et font le taxi pour rentabiliser leur trajets voir ne font que ça de leur journées. Ici, les taxis comme les maxi entassent le plus de monde possible à bord, rien n’est privé. A Waterloo, La statue Hanuman est immense, c’est la plus grande en dehors d’Inde. Hanumân est le dieu-singe, patron des lutteurs, dieu de la sagesse.À l’origine Hanumân était le gardien des propriétés et tout fondateur d’un nouveau village se devait d’ériger sa statue. Elle est associée à un grand temple qui rendrait folle toute les petites filles avec son rose de partout. Il semble que les hindous fassent leur prières aux pieds de la statue puis tournent dans les sens des aiguilles d’une montre plusieurs fois avant de recommencer et passer sur la statuette juste à coté.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons continué avec le temple de la mer pour le coucher du soleil. Il est petit et sur l’eau. L’hindou Siewdass Sadhuqui l’a construit n’ayant pas eu l’autorisation de le construire sur la terre et chassé de son premier endroit a pris la loi au mot et avec son vélo a déplacé toutes les pierres une par une jusqu’à construire son temple sur la mer. Il lui a fallu 25 ans pour en arriver à bout avec de l’aide à la fin. Le temple est utilisé essentiellement pour les cérémonies et la crémation des corps. Nous avons découvert en même temps une statuette sur le parking commémorant les 150 ans de partenariat entre Trinidad et l’Inde. A la fin de l’esclavage, les anglais (Trinidad était une de leur colonies) avaient besoin de main d’œuvre peu chère et ont affrété 3 énormes bateau chargés d’hindous pour venir travailler dans leurs usines. On comprend mieux pourquoi l’île est tant imprégnée de leur culture. Petit détail étrange, en revenant du temple, on s’est fait prendre en stop par un couple d’hindous mais des catholiques qui nous invitaient à aller à la messe avec eux le lendemain matin.Ils ont fait un détour spécialement pour nous jusqu’à la route principale pour être sur que nous trouverons un maxi. Trinidad de nuit est très très fortement déconseillé. Grâce a eux nous sommes rentré sans encombre chez notre hôte.

Vous est-il déjà arrivé de voir une culture totalement différente de ce à quoi vous vous attendiez ?